Organiser un flashmob : La checklist du jour J

C’est le jour J. Votre flashmob de mariage commence dans quelques heures. Vous avez suivi à la lettre nos conseils pour préparer votre flashmob. Votre tension monte au fil du temps car vous voulez que ce flashmob soit un moment inoubliable. Ceci est tout à fait normal.

Voici la checklist de dernière minute pour être prêt(e), confiant(e) et zen.

Maintenez une bonne distance entre les danseurs

Une bonne distance entre les danseurs permet d’effectuer les figures de la danse en toute liberté (des déplacements ou des mouvements des bras). Que se passera-t-il si les danseurs, tous serrés les uns contre les autres, se déplaçaient en pas chassé vers la droite ? Ils se marcheront dessus. Le déplacement ressemblera plus à un désordre généralisé qu’à une danse synchronisée. Évitons cela en maintenant une bonne distance entre les danseurs.

Quelle est cette bonne distance ? Chaque danseur doit pouvoir écarter les bras vers les côtés ou vers l’avant sans toucher son voisin.

Parce que nos chorégraphies faciles sont composées de mouvements amples et visuels, rappelez et insistez auprès de tous les participants qu’ils doivent maintenir une bonne distance les uns par rapport aux autres.

Assurez-vous que la piste de danse peut accueillir tout le monde

Les organisateurs d’un flashmob facile ne s’attendent pas, même s'ils ont été prévenus, à ce que tous les invités, ou presque, prennent part à la danse. Ils réalisent, une fois la musique du flashmob lancée, qu’il y a beaucoup de monde sur la piste de danse. Et là, la satisfaction d’avoir mobilisé autant de monde se mêle à l’angoisse d’envisager que cette danse, par manque d’espace, ne ressemblera pas à ce qu’on imaginait.

Alors, partez du principe que tous les invités vont danser et que les invités doivent maintenir LA bonne distance entre eux. Poussez donc les tables contre les murs. Empilez les chaises les unes sur les autres… Bref, faites de la place afin que tout le monde soit à l’aise.

Prenez le temps de lancer la musique

Ça y est ! Le DJ s’apprête à la lancer la musique que vous avez choisie selon les règles de l’art. La musique démarre. Les 10 premières secondes de la musique forment le signal convenu avec tout le monde pour envahir le dancefloor et démarrer la surprise tant attendue. Parce que les 10 premières secondes passent très vite, certains invités courent dans tous les sens pour trouver place. Et d’autres invités, à l’extérieur ou à l’autre bout de la salle, rejoignent la danse bien au-delà des 10 secondes. La danse démarre donc avec, par-ci par-là, des personnes qui s’ajoutent au groupe. On peut mieux faire, n’est-ce pas ?!

Afin que le flashmob démarre d’une manière synchronisée, demandez au DJ de doubler voire de tripler les 10 premières secondes de la musique. De cette manière, tous les participants ont le temps de rejoindre la piste de danse, de trouver la bonne place et d’être prêts pour démarrer tous ensemble au bon moment.

Répartissez et impliquer les bons danseurs

Les bons danseurs sont les danseurs à l’aise sur la chorégraphie du flashmob : soit ils sont des danseurs à l’origine, soit ils sont très sûrs d’eux car ils connaissent la chorégraphie par cœur. Identifiez ces bons danseurs le jour J si ce n’est pas fait avant et indiquez-leur les endroits « stratégiques » où ils doivent se placer sur la piste de danse. Un endroit stratégique est un endroit dans lequel vous êtes bien visible de la part des autres. Sur la piste de danse, ces endroits sont le devant, le milieu et les côtés du groupe.

Ces danseurs indiqueront aux personnes autour d’eux sur la piste de danse qu’ils connaissent la chorégraphie par cœur et qu’on peut se référer à eux en cas de trou de mémoire. Autrement dit, ces danseurs sont un repère pour les autres participants tout au long de la chorégraphie.

Rejouez le flashmob plus tard dans la soirée

Le flashmob est terminé. La surprise était bien au rendez-vous. Les invités sont ravis d’avoir participé et sont fiers d’avoir réussi cette chorégraphie.

Les DJ rejouent en général la musique du flashmob car cela permet de redynamiser la soirée. Et c’est tout à fait normal : le second flashmob est plus décontracté : la tension du début n’est plus là. Les invités reviennent sur la piste de danse. Ils sont plus à l’aise car ils savent qu’ils ont réussi auparavant ce flashmob. Ils se permettent même plus de liberté avec les figures.

Pourquoi se priver donc de reproduire le flashmob si l’on va s’amuser encore plus ?

En résumé, le jour J, vous devez compter sur un grand espace pour danser, sur un DJ coopératif et attentif et sur quelques danseurs clefs.

Vous aussi avez envie d'organiser un flashmob facile à danser et simple à organiser ?
Dans cette vidéo, on vous explique rapidement comment nous vous aidons à le faire.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK